Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 07:45

 

 PRÉFÈRES-TU ?

LETTRE À TOUS MES AMIS.

 

Préfères-tu être un travailleur « anywhere » ou « somewhere », salarié ou « uber », manuel-clavier ou manuel-manuel ? Une sécurité d'emploi, de revenu, et de formation, est-elle restrictive ou prodigue des libertés et de la créativité dont ils dépendent réciproquement ?

Cela rejoint le précédent article « structuralisme, vous avez dit structuralisme ? ». De toutes les menaces qui peuvent peser sur l’humanité c’est celles qui peuvent mettre à mal ses capacités à réagir aux menaces : la pensée cet outil premier de l’homme que la création de l’outil matériel élémentaire puis des outils complexes ont développée.

Le développement biologique du cerveau et l’organisation du cerveau par son contact avec la société est un mouvement réciproque et unique. Pour vivre seul dans le désert tu emportes dans ta tête ce que la société t’a appris.

Quelle qualité du contact, quelle qualité du rapport de ton corps avec la société, et du rapport initial parental ? Le type de rapport à la société n’est pas indifférent au développement de la personne et au développement de la société dépendant du rapport à la personne.

1 la vente-achat de la force de travail et la domination de l’acheteur sur le vendeur ne te permet pas de choisir le type de rapport social. C’est un rapport imposé. De l’anywhere au manuel-clavier c’est un choix imposé !

2 la révolution informationnelle diffère de la révolution néolithique. L’organisation politique y correspondant est nécessaire. Ce que précise l’article « Histoire du mouvement ouvrier et populaire et histoire des modes de production en rapports réciproques ». La révolution néolithique a installé une transformation de la nature par l’homme, l’agriculture, sa sédentarisation relative, radicalement mais progressivement. Ce que précise l’article « Le nouveau paléolithique ». Le néolithique, le vrai lui, celui d'il y a 10.000 ans dont il subsiste d'infimes mais importants restes dans le monde, c’est une mondialisation lente qui permet d’installer progressivement de nouveaux rapports. Même si la société marchande qui en découle pèse sur l’égalité mobilisatrice des rapports. D’ailleurs l’inégalité dans la mondialisation numérique hérite aujourd’hui de cette inégalité et la renforce. La révolution numérique mondialisée est une transformation rapide et violente qui ne laisse pas à l’homme ni le temps d’adaptation ni le tems de régulation : dans le capitalisme monopoliste mondialisé, financiarisé, numérisé, l’organisation descend du sommet et ne part pas de la capacité créatrice de l’individu dans le groupe. Les "constructeurs" de la révolution sont des intellectuels isolés dans leur groupe sans rapports suffisants avec les besoins humains sinon par le marché, c’est-à-dire le choix du taux de profit. Certes l’homme conserve des réserves d’alternative en santé qui peuvent se développer dans le rapport entre « constructeurs isolés » et société. Mais pour l’instant on voit bien au contraire que l’écart se creuse. La « révolte » des banlieues n’est pas une menace d’une partie de la population sur une autre : c’est une fièvre du manque d’adaptation démocratique et créatrice de l’homme au processus inconscient de mondialisation numérisée, privation inhérente au système économique et social actuel qui tombe par obsolescence.

3 Et pourtant une mondialisation numérique échappant à la domination numérique par l’abolition-dépassement de la vente-achat de la force de travail ouvrirait des possibilités de rapport nouveaux de travail, de création sans lesquels les besoins humains vitaux ne peuvent être satisfaits : des possibilités de révolution des rapports sociaux permettant un développement conjoint harmonieux de la personne, de ses capacités et des capacités de l’humanité en découlant.

*

Une vision et une organisation de la société et de la production  et de l’échange, de la production consommatrice et de la consommation productrice basée sur la vente-achat de la force de travail est une impasse mortelle pour l’homme dans les conditions de puissance technologique qui sont les siennes au XXIème siècle. C’est une impasse dont les effets régressif se sont manifestés puissamment dans la crise du covid19 surimposée dans la crise économique de suraccumulation-dévalorisation mondiale du capital et ses effets paralysant d’investissement productif et de la qualité nécessaire de l’investissement productif.

*

Les douleurs de la transformation rapide et ir-régulée, à la différence de la régulation « naturelle » qu’était la régulation du groupe humain dans la révolution néolithique, n’inciteront pas automatiquement à rechercher les causes des douleurs et les remèdes aux douleurs.

La dépendance de la santé de l’humanité  a toujours dépendu de la conscience de l’état de l'humanité et de la personne dans l’humanité. Mais ce XXIème siècle de la numérisation mondialisée et du capitalisme financiarisé voit cette dépendance augmentée considérablement et les dangers de l’inadéquation de la conscience et des besoins de même.

La création monétaire, grande invention découlant du rapport de la loi de la valeur et de sa représentation du produit, en rapport souple et distendu avec la production globale dans l'échange, mais déconnectée des besoins et asservie au taux de profit, c’est bien ce qui commence à devenir évident et qui pourtant ne trouve pas de solution en santé tant que le système ne trouvera pas une transformation qualitative mettant en concordance production et besoins. Pas mécaniquement par décision autoritaire, mais par les relations complexes des cerveaux de tous entre eux, sans les exclusives et ségrégations actuelles.

L’économie politique et l’ergologie ont besoin de marxisme, c’est-à-dire de l’effort de conscience de l’état réel de la société et de ses capacités de transformation en santé. Le marxisme n’est pas une bible ni un dogme, c’est un mouvement de pensée qui propose cet effort, sachant qu’il n’y a aucun effort linéaire, que l’aléatoire est une loi naturelle de l’univers et que tout travail doit être sans cesse remis sur le métier.

Pierre Assante. 24/05/2020 07:16:58.

Note : les passages en bleu contiennent un lien sur les articles cités.

 

_____________________________

 

VOIR AUSSI :

LE RECUEIL « L’HUMANITÉ ENTRE DANS SON ADOLESCENCE ». ÉCONOMIE ET ERGOLOGIE. CRISE GÉNÉRALE DU CAPITAL.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

et Tous les articles du blog (3099 publiés, par séries de 25) :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 2030405060708090100> >

et les plus anciens :  << < 100110120 121 122 123 124 > >>  

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche