Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 08:08

 

Pierre IVORRA.

L’Europe, Hegel, le maître et ses esclaves

Chronique dans " L'Humanité " de mercredi 19 février 2020

 

L’Allemagne peut actuellement apprécier la justesse d’une théorie élaborée par l’un de ses plus brillants philosophes, la théorie du maître et de l’esclave. Dans la « Phénoménologie de l’esprit », Georg Wilhem Hegel montre qu’il ne saurait y avoir de maître sans esclave. Dans la mesure où tout être conscient de soi ne devient maître que par la possession d’esclaves, le maître dépend de l’esclave pour exister en tant que maître. Cette dialectique vaut pour bien des relations humaines, des rapports de classe, au-delà même de l’esclavage.
Notre voisin domine l’Europe et, avec le soutien et la servilité des grandes bourgeoisies européennes et de leurs gouvernements, impose aux peuples qui y résident et également au sien, une austérité aux effets désastreux. L’industrie allemande a ainsi accumulé des excédents sur ses partenaires, enfonçant leurs entreprises ou prenant leur contrôle, imposant sa technologie et ses intérêts, contribuant de fait à d’importantes suppressions d’emploi et à la hausse du chômage. Cette stratégie explique à la fois la montée en puissance de l’économie de notre voisin et ses difficultés actuelles, celles aussi du peuple allemand. Le maître qui épuise ses esclaves ruine en même temps les conditions même de sa propre puissance.
En affaiblissant ses partenaires, l’Allemagne a de fait tracé les limites à son ascension. Afin de surmonter celles-ci, le pays a pris le large au-delà de l’Europe, redéployé ses exportations de marchandises et de capitaux vers les Etats-Unis et les marchés en croissance, en Asie surtout. Mais il rencontre de nouvelles limites : Le repli de la croissance outre-Atlantique et en Chine a un effet direct sur son commerce extérieur et sur sa situation. C’est ainsi que son PIB a progressé de seulement 0,5 % en 2019, et risque de ne croître que de 1 % en 2020, après 2,2 % en 2017 et 1,4 % en 2018.
Ce sont là les effets de la « concurrence libre et non faussée », l’un des principaux piliers de la construction européenne telle qu’elle a été conçue.
Le règne de la loi du plus fort se retourne contre ce dernier et il serait illusoire de croire qu’il suffirait de quitter l’Europe pour s’abstraire de telles relations. Il s’agirait plutôt de commencer à changer les règles du jeu et à substituer aux seuls rapports de force des liens de coopération. Cela revient à proposer que les esclaves deviennent les maîtres, pour reprendre la parabole de Hegel, que les peuples dictent leur loi, imposent leurs propres critères fondés sur le développement de l’emploi, des salaires, de la richesse utile, sur la maîtrise des réseaux de l’argent.

LIEN SUR LE RECUEIL « 20 THÈSES »

Et l’alliance économie-ergologie

lien : http://pierre.assante.over-blog.com/2020/02/lien-sur-le-recueil-20-theses.html

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 10........

Les débuts du blog :

http://pierre.assante.over-blog.com/page/119

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche