Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 08:59

 

Noel, l’Eglise, le Parti, les pouvoirs, contraintes et transformations,  et la crise économique et culturelle.

 

Ceci est une réflexion, par une étude. Pour une étude se reporter à « Athéisme dans le christianisme » d’Ernst Bloch.

On ne peut séparer mentalement christianisme et Eglise de même que Communisme et Parti.

Les aspirations humaines qu’elle et il témoignent à travers eux, à double sens, en rapports dialectiques, en interaction, sont à la fois engendrées par l’état matériel de la société et portées par l’organisation qui y correspond, dans l’infini diversité des situations. La guerre que se sont menée Eglise et Parti Communiste dans les siècles passés n’est pas un hasard, y compris pour le parti bourgeois de la révolution bourgeoise, mais à la fois un état de concurrence et un état idéologique dans l’acte d’intervention sur l’état de la société, où transformation en santé et conservatisme réactionnaire ont joué dans les deux sens et à l’intérieur des deux, en fonction de la période historique et même à l’intérieur d’une même période historique.

Dans « état matériel de la société », je comprends état des forces productives, hommes, machines et cultures, institutions, état de développement, de stabilité relative ou de fin de vie du mode de production du moment.

La secte judéo-chrétienne, comme la secte ouvrière, sans connotation négative sur le mot secte, ont des parcours parallèles, des rencontres et des contradictions mutuelles. La secte chrétienne-judaïque a une histoire relativement longue par rapport au communisme, et par rapport à l’histoire longue de l’humanité, du galet aménagé à l’informationnalisation numérique.

L’Eglise s’est développée et a maintenu avec des variations une existence quantitative forte dans et par sa capacité à s’allier avec les pouvoirs depuis Constantin, et quelquefois s’y substituer lorsque les pouvoirs subissaient l’affaiblissement et la quasi disparition dans les crises des modes de production et d’échange, l’esclavagisme par exemple à la fin de l’Empire Romain d’Occident.

Tradition et aspirations sont toujours liées. Il s’agit de l’unité dialectique des forces contraires à l’intérieur d’un mouvement de la nature ou de la société, y compris à l’intérieur des forces contraires, et leur composition en multiples mouvements micros et macros. Elles tiennent ce lien, pour la société humaine, de la pesanteur des normes antécédentes qui régissent production, comportements et organisation humaine. « Le mort saisit le vif », et le vif procède cependant tant que les capacités d’invention ne sont pas neutralisées, du moins relativement, par le système ou cantonnées rigidement dans son maintien et dans  les champs indispensables au processus de base du système, ce qui est le cas dans ce début de XXIème siècle. Certes nul ne peut brimer l’invention, mais elle peut être canalisée relativement, ce qui entraîne son affaiblissement, empêche son explosion positive comme nous la connaissons dans de grands moments historiques qui sont la résultante d’une infinité micro et macro d’invention en unité organique, sociale.

Le christianisme d’église a conservé sa base de l’Ancien Testament alors que l’origine du christianisme est une contestation de cet ancien testament réifié, rigidifié, par et de l’organisation sociale et religieuse dans le monde romain travaillé en contradiction par le commerce méditerranéen et ses idées, de l’esclave au paysan, du négociant à l’artisan, d’ Epicure  à Archimède…

Ce soutien et quelquefois assimilation de l’église et du christianisme au pouvoir qui lui a permis de perdurer fortement, avec des variations, parmi les siècles, tout en étant « l’expression en tant que religion, des misères et douleurs et détresse humaines », a conduit l’Eglise à se maintenir par la contrainte physique et morale puisée dans les forces sociales dominantes et leurs moyens de domination. Le cas du communisme est révélateur que dans l’état des forces productives modernes, leur exigence d’initiative, d’invention collective, la contrainte physique et morale ne peut qu’aboutir à la négation de la visée, donc de l’aspiration et de l’échec de l’entreprise, relatif ou total. Certes, on ne peut pas mettre dans le même sac les partis qui ont exercé un pouvoir d’Etat et ses contraintes et ceux qui construisent une alternative. En même temps l’action sur l'Etat des forces productives dans un pays concerne les communistes, qu’ils soient au pouvoir ou non. La contradiction révèle l’opposition entre ce qui naît dans l’existant et ce qu’il contient de futur possible. La question du rapport entre libertés et forces productives doit conduire à un processus de démocratisation, une démocratie de l'homme producteur-citoyen, la sortie de la contrainte et une société échappant à la domination de classe allant de pair, progressivement et radicalement. La guerre des dominations économiques n’est pas la cause de l’organisation capitaliste, mais la cause des dominations économiques tient dans le système d’accumulation capitaliste mondialisé, bien sûr en relation réciproque dans le système et ses normes installées. Le substrat « animal » peut être en contradiction avec le processus d’humanisation, mais pas en antagonisme. Les transformations dans les fonctions maternelle et paternelle, si elles procèdent de l’histoire passée, montrent aussi les capacités de transformations de l’homme lui-même et de l’humanité et elle-même, en Santé.

Engels souligne la ressemblance et les différences des premiers chrétiens et des premiers communistes. Le règne de la justice sur terre et non dans l’au-delà fait leur différence. Certes il y a dans les deux cas de « l’abstraction -de la déadhérence conceptuelle- non opérationnelle » dans le projet. Mais les forces productives aujourd’hui ouvrent la possibilité d’une libération du travail contraint marchand au profit d’une libre activité développant la personne et sa cohérence entre la société, l'humanité, dans les rapports entre hommes eux-même et les rapports entre l’homme et l’univers.

C’est ainsi que peuvent se rencontrer la double et simple aspiration entre croyant et incroyant jusqu’à la disparition des idéologies, expressions d’une société de classe divisée, au profit d’une société sans classe unifiée et d’une recherche scientifique, matérielle et morale, des contenus du réel et de son processus. Ce qui éloigne encore croyant et non croyant, c’est une conscience du processus prévisionnel élaboré, des moyens du chemin progressif et radical pour concrétiser la visée. La différence entre les deux démarches se concrétise souvent par un degré plus ou moins important de « gauchisme » par rapport à la conscience du processus, sa mise en pratique, ses révisions, ses retours et ses avancées. Ce n’est pas attenter à la fête de Noël -moi, je chante en souvenir de mon père, le « Minuit Chrétien »- que de poser la question en cette fin Décembre. Fin décembre 2019 que les luttes pour une vie après la période salariée, aspiration vers une civilisation pour tous, en non pour une classe sociale privilégiée ou des groupes sociaux sans coopération au niveau nécessaire, viennent illuminer. Viennent illuminer malgré les difficultés qu’elles créent. Mais ce ne sont pas ces luttes qui créent des difficultés, elle tentent au contraire de résoudre les difficultés issues de la crise du système et recherchent une sortie de la crise dans un autre type de production et d’échange que celui de l’échange A-M-A’, de la vente-achat de la force de travail sous toutes ses formes, et la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital qui en découle et conduit à la fois à la surconsommation sélective et sans qualité, et à l’austérité en particulier pour les déjà démunis.

Pierre Assante. Dimanche 22 décembre 2019.

Illustration : trouvée sur internet. Yasser Araffat à Bethléem à Noël. Sans doute un symbole d'un autre futur humain.

**************

LE RECUEIL " Le 5 décembre 2019 ": Cliquer

ici

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/le-5-decembre-2019.recueil.html

*******

 

L’HUMANITE ENTRE DANS SON ADOLESCENCE.

http://pierre.assante.over-blog.com/2019/03/l-humanite-entre-elle-dans-son-adolescence-recueil-janvier-fevrier-mars-2019-remanie.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Jésus partageait et voulait chasser les marchands du temple ,mais il a été dévoyé par l'Eglise . Le communisme veut aussi le partage des richesses et chasser les marchands du temple ,mais il a été lui aussi dévoyé un temps par le stalinisme . Rien n'est perdu ,il faut revenir a l'essence meme du communisme .L'émancipation du citoyen libéré de l'exploitation capitaliste .
Répondre

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche