Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 08:18

 

Droits de l’homme.

Ce truc-là est mal écrit, il faudra un jour le reécrire...

 

L’histoire humaine démontre que le développement des droits de l’homme va avec le développement économique et social.

Y compris dans les zones de faible respect des droits de l’homme. Dans la Grèce antique ou la Rome antique comme aujourd’hui dans les pays émergents ex-colonisé ou sortant de la colonisation, avec des avancées et des reculs, le non-respect des droits de l’homme recule et le respect des droits de l’homme avance.

Les avancées relatives ou absolues, dans un ou plusieurs aspects des activités humaines ou dans leur totalité subissent des coups d’arrêt lorsque la contradiction entre les deux éléments de la société marchande et de droits s’aggrave.

L’aggravation actuelle de ces contradictions entre société marchande et société de droit dans son unité de « fonctionnement » est liée à la puissance que confère au capital l’accumulation mondiale qui crée les féodalités , les suzerainetés des sociétés multinationales et les vassalités des Entreprises de Taille Intermédiaire, des Petites et Moyennes Entreprises et des salariés en cascade; et vassalité des Etats issus de la société marchande dans sa période de progrès et de développement passés, des techniques, des sciences et des philosophies qu’elles ont fait naître, et de la lutte des classes qui les ont accompagnées, en interactions dialectiques.

Les droits de l’homme et des citoyens sont une création intellectuelle de la bourgeoisie révolutionnaire de 1789, entre autre. Elle a réclamé pour elle ces droits et les a étendus relativement aux citoyens au fur et à mesure que le marché constitué des consommateurs-citoyens l’a exigé et que le rapport de force avec le citoyen-producteur l’a imposé. Mais il est à noter, que dès sa prise de pouvoir, la bourgeoisie révolutionnaire a nié les droits de l'homme producteur. La contradiction capital/travail habite la société marchande et de droit, jusqu'à la haine des pauvres, son extrémité anti-humaniste, particulièrement en période de crise où son hégémonie est mise en question.

Les sociétés de non-droit commencent à encercler la société marchande et de droit occidentale construite sur ce double rapport de force et l’unité contradictoire de ce rapport de forces. Mais la France et l’UE, ne sont pas qu’encerclées, elle ferment aux autres les droits, ce qu’atteste les milliers de morts migrants en mer, et elle développe en l’intérieur même les attentes aux libertés et la répression physique. De même l'héritage esclavagiste et la répression contre les noirs aux USA, base de leur développement industriel,  font cause commune avec un nationalisme économique de Trump, du capital impérialiste tout court.

Amnesty internationale (1) qui révèle les tortures, les emprisonnements, les répressions par l’injustice sociale dans le Monde et dans le travail alerte aussi ici même de cette menace intérieure, entre autre et par exemple dans les attaques sur les observateurs-trices des exactions policières dans les manifestations de protestation contre les régressions sociales et leurs douleurs humaines individuelles et collectives qu’elles manifestent.

Comme les multinationales échappent à la justice financière et sociale elles échappent aussi à la contrainte des droits de l’homme. Les affaires sont les affaires. D’ailleurs le vrai progrès des droits de l’homme ne peut avoir lieu par la contrainte mais par une conviction découlant de la conscience du besoin de solidarité et de coopération pour vivre.

Le christianisme antique comme le développement philosophique et les sciences antiques, découlait en partie et aussi des contradictions en croissance entre marché et besoins humains. Chasser les vendeurs du Temple, ce n’est pas un passage du Nouveau Testament né par hasard.

Mais nous n’avons pas seulement à faire à une question morale, mais surtout à une question économique dont découle en partie la question morale. Ce n’est pas seulement de la répartition des richesses dont il est question, mais de l’impossibilité de continuité de développement en qualité. 

1)  la vente-achat de la force de travail,

2) l’échange Argent-Marchandise-Argent plus’

3) la suraccumulation-dévalorisation du capital qui en découle....

handicapent et réduisent le développement quantitatif et qualitatif et  conduisent au blocage progressif des échanges humains et du développement en santé.

Le capital aujourd’hui, pas plus que l’esclavagisme antique, ne fera son chemin de Damas. 

Mais la numérisation mondialisée de la production et de l’échange, qui ouvre des possibilités humaines immenses, se trouvent tellement en contradiction avec le système actuel que même l’Ubérisation, forme « moderne » de la vente-achat de la force de travail, va rejoindre la crise de baisse tendancielle du taux de profit et la demande de réconciliation du travail avec la satisfaction des besoins du travailleur-consommateur dans son unité constitutive, organique et sociale.

Pierre Assante. 7 décembre 2019.

(1) Amnesty International dénonce « l’usage excessif de la force » par la police française. 17 décembre 2018. 

 

"LE 5 DÉCEMBRE 2019". RECUEIL. Sur ce lien :

 http://pierre.assante.over-blog.com/2019/12/recueil.le-5-decembre_2019.html

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche