Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 07:16

 

T&T, Total, Alstom : les dividendes contre L’emploi

Ma chronique dans " L'Humanité ", 6 novembre 2019 :

On mesure souvent très mal les terribles effets sur l’emploi des pressions exercées par les gros actionnaires au sein des multinationales et des sociétés faisant appel aux marchés financiers. Récemment, après avoir chipé le contrôle du groupe Telecom Italia à Vivendi, et donc au français Vincent Bolloré, le fonds d’investissement américain Elliott s’en est pris à son compatriote, le géant des télécoms et des médias AT&T. Elliott a notamment imposé à la direction du groupe dont il est l’un des importants actionnaires, l’élaboration d’un plan de distribution de dividendes sur 3 ans de 75 milliards de dollars. On devine qui risque de payer l’addition. Il arrive aussi que les directions des multinationales prennent les devants et décident de gaver par avance leurs actionnaires par peur d’en perdre quelques-uns. Ainsi, Total, mastodonte français du pétrole et de l’énergie a annoncé en septembre dernier une hausse de son dividende de 5 à 6 % par an contre 3 % annoncé précédemment. Le groupe pétrolier propose de doper le rendement des titres possédés par ses actionnaires dans l’espoir de compenser des perspectives de croissance moins florissantes dans les années à venir. Alstom, le constructeur ferroviaire qui fait peser sur plusieurs de ses sites des menaces contre l’emploi, a distribué 1,22 milliard d'euros de dividendes à ses actionnaires, parmi lesquels Bouygues qui possède 28% du capital, alors que le résultat net tiré de son activité n’est que de 681 millions d’euros. Comment expliquer ce tour de passe-passe ? A l’issue de la cession de ses participations dans ses filiales énergie à General Electric (GE), le groupe disposait d’une trésorerie nette de 2,325 milliards d'euros. C’est dans cet énorme pactole qu’il a puisé. Ses anciens salariés de la branche énergie sont aujourd’hui aux prises avec un plan de restructuration, mais GE n’est-il pas lui aussi contrôlé par un fonds de pension prédateur, Trian Fund management ? Une part essentielle des difficultés récurrentes de la France et des Français et, au-delà, des peuples du monde, tient à cette mainmise du grand capital multinational. On peut se faire une idée du pouvoir en France de ces actionnaires quand on sait que les fonds d’investissement contrôlent 26 % de l'actionnariat connu du CAC 40 et les familles héritières et les fondateurs de ces groupes 13,7 %. Ensemble ils maîtrisent ainsi 40 % du capital des sociétés françaises les plus importantes. C’est à cette mainmise qu’il faut s’attaquer en poussant en leur sein les feux des participations publiques et en changeant leurs critères de gestion.

 

Cliquer ci-dessus

L’HUMANITÉ ENTRE  DANS SON ADOLESCENCE.

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL_FEVRIER_2019_L_HUMANITE_ENTRE_DANS_SON_ADOLESCENCE..pdf

 

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche