Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 07:35

 

AVANCEES-REGRESSION ET REGRESSIONS-AVANCEE.

Du mythe à la raison.

 

Dans le mouvement en spirale du processus humain, il y a des niveaux successifs du passage du mythe à la raison, parce qu’il y a des "niveaux" successifs dans la continuité et les sauts qualitatifs, des mythes et de la raison.

La présence religieuse et son organisation sociale dans les grandes institutions qui nous restent des religions est incapable d’exprimer ce mouvement. Elles sont des moments figés et la conséquence du poids de cette rigidité est incommensurable. On peut le constater dans la mentalité de la soumission-révolte-violence de notre temps, son aspect spécifique dans l’organisation sociale des forces productives aujourd’hui. Mais quand à mesurer le mouvement dans les têtes, à quel point il est contenant d’un future et de quel futur, bien malin qui pourrait la donner relativement précise, la mesure. C’est bien un élément essentiel de l’angoisse de notre temps. La peur de l’avenir dans la situation concrète de l’emploi, de la qualification, du revenu nécessaire pour vivre, qui apparaît d’une façon vulgaire, triviale…, contient en fait bien plus, ou plutôt de façon égale, la peur que forment nos conceptions de la vie et du monde ici et maintenant, dans son mouvement.

Il y a une nouvelle naissance mythique dans une tendance à une nouvelle raison correspondant aux forces productives numérisées. Un nouveau mouvement du mythe à la raison est en train de naître, très loin des croyances religieuses instituées qui n’ont plus aucun rapport avec cette réalité nouvelle, même si elles en sont travaillées, contradictoirement.

Dans ce mouvement du mythe à la raison en spirale, et en se référant aux progrès de la bourgeoisie prenant son envol dans l’Angleterre élisabéthaine, un texte comme celui de « La tempête » de Shakespeare, illumine la conscience si on le lit dans le mouvement de la Grèce antique jusqu’aux Lumières, et leur prémisses bien avancées dans cette Angleterre-là.

Si l’on veut dans le temps « aller plus loin », mot d’ordre à la mode de notre XXIème siècle, on peut considérer le mythe dans la poésie de Maïakovski qui entre dans les prémisses d’une « raison ouvrière ». L’œuvre de Marx et d’Engels a lancé le mouvement de raison historique limité à une « élite ouvrière » et sa conscience de classe du salariat et de son cœur ouvrier-ingénieur en formation, bien incertaine, bien que bien affirmée dans ses déclarations qui ne sont que l’expression d’une volonté en manque de certitude réelle.

Le vrai passage d’une nouvelle raison, du mythe à la raison c’est notre XXIème siècle qui le contient avec l’industrialisation numérisé et ce qu'elle contient de possible en matière de nouvelle organisation sociale, philosophique, institutionnelle de l’organisation du travail. Lier philosophie, mouvement de pensée philosophique et organisation du travail semble quelque peu une vision décollant de la réalité de façon absurde. C’est pourtant la dichotomie entre la pensée philosophique et l’organisation du travail qui est absurde. Lier philosophie est organisation du travail est une déadhérence conceptuelle saine.

L’incompréhension, le manque de conscience construire sur l’évolution des forces productives numérisées contient les nouveaux mythes qui n’ont rien à voir avec les anciens, ceux institutionnalisés, même si bien sûr ils découlent d’une construction passée dans l’évolution et les sauts qualitatifs des forces productive. Cette incompréhension est source de mythes dont nous sommes encore incapables de déterminer les contours, de reconnaître la réalité d’une façon plus ou moins précise. Une chose m’a frappé, l’existence de l’expression contenue dans le « Joker », prisé de la « jeunesse pop » utilisé dans les manifestations de protestation sur la condition humaine concrète aujourd’hui, ses douleurs et ses espoirs. Pour exhumer dans les têtes ce que les têtes accumulent et rigidifient en absence de solution répondant aux besoins humains nouveaux, leur progression et leur complexification, il faut aller chercher dans la tête des jeunes et les représentations d’un cinéma populaire vulgaire dont les producteurs usent et abusent commercialement de l’intuition de ce que contient ce mouvement inédit des forces productives.

Revenons à la « La tempête » de Shakespeare (1) et l’utilisation des mythes pour exprimer la coupure entre un passé aristocratique et les forces productives dont il découle, et un présent de prise de pouvoir de la bourgeoisie, dans les anciens mythes et croyances populaires « libres de religion », qui résistent à ces transformations, réussissent provisoirement dans une régression avancée.

C’est bien d’une régression-avancée du mythe à la raison à laquelle nous avons à faire aujourd’hui. Car la raison ne peut triompher que dans le triomphe d’un mode de production et d’échange correspondant aux nouvelles formes des forces productives et la marche et l’accomplissement à ce processus aléatoire et causal. Si le processus humain, dans la phase actuelle trouve les voies pour se poursuivre en santé, c’est d’une révolution sociale de l’ordre de celle qui a créé la philosophie matérialiste antique, la philosophie « athénienne » dans ses moments de conscience les plus avancés, à la laquelle l’humanité des forces productives numérisée procèdera.

La multitude des visions de science-fiction d’aujourd’hui est moins de représenter ce mouvement en marche que de tenter sans succès de l’imager. Regardez les adolescents avec leurs « boites numérisées », et vous verrez ce que contient à la fois d’aberrations et donc de mythes,  et de mouvement vers la raison  dans le XXIème siècle de l’industrie numérisée, de formes d’échange libérées de la vente de la force de travail, de l’échange A-M-A’, de l’accumulation capitaliste, de la suraccumulation-dévalorisation et le blocage social et anti-productif quantitativement et qualitativement qu’elle.

Le mouvement de la société et le moment social, les dangers qu’ils traversent prennent des formes « matérielles et psychiques » en unité, surprenantes. La surprise ne doit pas nous empêcher d’essayer de comprendre les contenus réels et leurs mouvements. La régression vers le passé est la réaction principale de résistance au nouveau. Elle existe aussi dans la jeunesse, mais la jeunesse n’a pas les mêmes peurs et se lance dans les dangers plus facilement que la vieillesse. Ce mouvement vers les dangers, c’est l’expression de l’adolescence de l’humanité. Il contient bien de menaces d’accidents graves et plus. En même temps il contient ce mouvement des mythes de la révolution numérique vers l’organisation communiste des forces productives numérisées, de « l’intelligence artificielle » mise au service d’une libération relative, rapide et civilisationnelle du temps de travail contraint face à une nécessité, en mouvement, modifiée par celui des capacités humaines, au profit d’une activité libre productive unifiant le mouvement de la société vers une maîtrise plus grande de l’unité homme-terre-univers dans laquelle il se meut, vers une sortie de la mesure de la valeur marchande.

Le mouvement de conscience c’est aussi le mouvement d’organisation de cette conscience et l’interprète conscient du mouvement inconscient du processus humain, social, qu’est un « parti de la transformation sociale en santé ».

Pierre Assante. 14 novembre 2019.

(1) C'est la dernière œuvre individuelle de  Shakespeare, sans doute un "bilan" résumé, condensé, de sa production théâtrale et  de la création de la révolution bourgeoise en marche de l'Angleterre dans la monarchie absolue en installation ?

(2) Il serait intéressant d'étudier la formation des nouveaux mythes vers la raison dans la Chine de la numérisation, dans ses conséquences sur ses mythes anciens, et dans les mythes révolutionnaires du PCC de Mao et l'évolution-mouvement en spirale dans le PCC d'aujourd'hui. Et les comparer avec ceux du mouvement de la vieille Europe.

 

Lien sur le recueil 2019. 140 pages. 95 articles. Sommaires aux pages 139-140 :

https://pierreassante.fr/dossier/RECUEIL_FEVRIER_2019_L_HUMANITE_ENTRE_DANS_SON_ADOLESCENCE..pdf

*******

Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 101 102 103 104 105 106 107 108

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche