Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 07:11

"Le CONCRET est concret parce qu'il est la

SYNTHESE de multiples DETERMINATIONS,

donc UNITE de la DIVERSITE". Marx. 1857.

 

PRESENTATION

Avant de commencer l’écriture de « Das Capital », « Le Capital » (livre 1 publié en 1867), Marx écrit une « Introduction à la critique de l'économie politique » en 1857, première étude préfigurant la Critique de l'Economie politique, publiée dix-huit mois plus tard, en 1859.  SUITE APRES LA PUB......

 

« Le capital » est un aboutissement de ses recherches philosophiques, anthropologiques qui l’emmène à l’économie. Comment répondre aux souffrances humaines, aux besoins de développement de la personne humaine et de l’humanité sans passer par la compréhension historique la plus développée possible de ce qu’est l’homme, son organisation sociale en mouvement, son mode de production et d’échange. Dans ses thèses sur Feuerbach, il dit déjà que comprendre philosophiquent le monde ne suffit pas, mais qu’il  faut le comprendre pour le changer (en santé diront les ergologues), assurer un processus humain de progrès matériel et moral, dans le respect de la diversité humaine.

Cette introduction traite de connaissances empiriques et de leur synthèse. Mais Marx dans la préface au Capital ajoute qu’il fallait encore faire la démonstration scientifique de cette synthèse en lui apportant toutes les données et analyses nécessaires, ce qu’il fait tout le reste de sa vie, en lien avec les luttes concrètes et le mouvement de la société. Des économistes marxistes depuis Marx ont poursuivi ce travail, en particulier pour comprendre les transformations de la société capitaliste mondialisée, financiarisée, numérisée, en gésine d’automatisation généralisée dans les limites de ses contradictions qui s’y opposent, pour proposer les solutions à apporter pour dépasser un mode de production et d’échange obsolète arrivé à son terme propulseur de développement humain.

Mais cette introduction de Marx, si elle « n’expose que » des connaissances empiriques, elle est d’une clarté de conscience unique  et historique extra-ordinaire sur  la réalité du procès de production et d’échange humain. Elle garde encore aujourd’hui et pour longtemps ses capacités d’illumination et de construction du devenir jusqu’à ce qu’elle devienne dans le futur un repère historique fondamental d’évolution humaine.

On peut dire qu’une fois faite le mieux possible l’étude des livres du « Capital » de Marx, et des travaux des économistes communistes d’aujourd’hui, les travaux actuels néomarxistes dont Paul Boccara a été un des principaux animateurs et chercheurs, retourner à « L’Introduction à la critique de l'économie politique » est un test de compréhension du développement postérieur de l’analyse du capital concret dans son état passé, son état actuel et des possibilités de dépassement, « pourquoi et comment ». la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital n’est plus seulement cyclique mais systémique de longue durée appelant au dépassement du système économique et social actuel, capitaliste, ultralibéral, ultra présidentiel. Ce despotisme repose sur une fonction destinée à répondre aux besoins quotidiens qu’il assume de moins en moins et négligeant la construction des futurs possibles et la survie et le développement humains par conséquent.

Si le livre 1 nous découvre la réalité de ce qu’est la marchandise en tant que valeur marchande et valeur d’usage, de sa circulation en tant que capital A-M-A’, de son fétichisme, du prélèvement du capital sur la valeur marchande du travail concret, du taux de plus value et de profit dans la société capitaliste, des retombées pratiques d’alors et de maintenant sur l’insatisfaction des besoins humains etc., le livre 3, saisit le processus jusqu’à la crise de suraccumulation-dévalorisation du capital) dont l’étude a souvent manqué dans la transmission politique élémentaire de la connaissance du capital.

Le livre 2 nous ouvre sur le procès de circulation du capital, le 4 sur les thèses approfondies sur la plus-value.

« L’Introduction à la critique de l'économie politique » est une synthèse extraordinaire sur le « fonctionnement » le mouvement du capital, de la production, des échanges, de la vente-achat, de la distribution, de la consommation dans leur  globalité et leur unité. Cette présentation ici et maintenant n’est pas à la hauteur du texte de Marx, évidemment, mais se veut insister sur l’importance du texte, et peut-être inviter et motiver à le lire, l’étudier et le comprendre « pour changer le monde ».

Pierre Assante. 30 Décembre 2018

EXTRAIT  du texte de MARX

Le concret est concret parce qu'il est la synthèse de multiples déterminations, donc unité de la diversité. C'est pourquoi il apparaît dans la pensée comme procès de synthèse, comme résultat, non comme point de départ, bien qu'il soit le véritable point de départ et par suite également le point de départ de la vue immédiate et de la représentation. La première démarche a réduit la plénitude de la représentation à une détermination abstraite; avec la seconde, les déterminations abstraites conduisent à la repro­duc­tion du concret par la voie de la pensée. C'est pourquoi Hegel est tombé dans l'illusion de concevoir le réel comme le résultat de la pensée, qui se concentre en elle-même, s'approfon­dit en elle-même, se meut par elle-même, alors que la méthode qui consiste à s'élever de l'abstrait au concret n'est pour la pensée que la manière de s'approprier le concret, de le reproduire sous la forme d'un concret pensé. Mais ce n'est nullement là le procès de la genèse du concret lui-même. Par exemple, la catégorie économique la plus simple, mettons la valeur d'échange, suppose la population, une population produisant dans des conditions déterminées; elle suppose aussi un certain genre de famille, ou de commune, ou d'État, etc. Elle ne peut jamais exister autrement que sous forme de relation unilatérale et abstraite d'un tout concret, vivant, déjà donné. Comme catégorie, par contre, la valeur d'échange mène une existence antédiluvienne. Pour la conscience - et la conscience philosophique est ainsi faite que pour elle la pensée qui conçoit constitue l'homme réel et, par suite, le monde n'apparaît comme réel qu'une fois conçu - pour la conscience, donc, le mouvement des catégories apparaît comme l'acte de production réel - qui reçoit une simple impulsion du dehors et on le regrette - dont le résultat est le monde; et ceci (mais c'est encore là une tautologie) est exact dans la mesure où la totalité concrète en tant que totalité pensée, en tant que représentation mentale du concret, est en fait un produit de la pensée, de la conception; il n'est par contre nullement le produit du concept qui s'engendrerait lui-même, qui penserait en dehors et au-dessus de la vue immédiate et de la représentation, mais un produit de l'élaboration de concepts à partir de la vue immédiate et de la représentation. Le tout, tel qu'il apparaît dans l'esprit comme une totalité pensée, est un produit du cerveau pensant, qui s'approprie le monde de la seule façon qu'il lui soit possible, d'une façon qui diffère de l'appropriation de ce monde par l'art, la religion, l'esprit pratique. Après comme avant, le sujet réel subsiste dans son indépendance en dehors de l'esprit; et cela aussi longtemps que l'esprit a une activité purement spéculative, purement théorique. Par conséquent, dans l'emploi de la méthode théorique aussi, il faut que le sujet, la société, reste constamment présent à l'esprit comme donnée première.

Mais ces catégories simples n'ont-elles pas aussi une existence indépendante, de caractère historique ou naturel, antérieure à celle des catégories plus concrètes ? .......

......Extrait de: Introduction à la critique de l'économie politique. Karl MARX. 1857.

 

LA SUITE sur ce lien :

https://www.marxists.org/francais/marx/works/1857/08/km18570829.htmhttps://www.marxists.org/francais/marx/works/1857/08/km18570829.htm

******

LIRE : http://pierre.assante.over-blog.com/2018/12/l-existence-de-reserves-d-alternative.condense-d-articles-de-decembre-2018.html

*Tous les articles du blog (par séries de 25). Cliquer sur le nombre de la série choisie: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 102 103

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche