Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 09:41
NE PAS VOIR LES TRANSFORMATIONS POLITIQUES ET SOCIALES « A RAS DE TERRE » MAIS D’EN HAUTEUR DANS LE TEMPS ET L’ESPACE : Fin des années 1960, début des nées 1970, le capital a dû s’adapter à ses propres effets.....

NE PAS VOIR LES TRANSFORMATIONS POLITIQUES ET SOCIALES « A RAS DE TERRE » MAIS D’EN HAUTEUR DANS LE TEMPS ET L’ESPACE.

-

Fin des années 1960, début des nées 1970, le capital a dû s’adapter à ses propres effets.

-

Le capital a dû répondre à son affaiblissement relatif marqué par ses échecs provisoires au Vietnam, au Chili, en Europe avec la montée d’un eurocommunisme et d’unions nationales pour le changement, etc., et dans le monde après la vague de décolonisation.

Le capital a dû surtout et dans le même temps utiliser et épouser la révolution scientifique et technique issue de son propre processus, la faire totalement sienne, et pour cela créer une nouvelle organisation du travail, mondialisée, informationnalisée, ainsi que les institutions nationales et mondiales nécessaires à cette réorganisation gigantesque.

Ainsi, le capital a pu poursuivre et accentuer l’exploitation capitaliste, frein et blocage au un développement économique et démocratique parce que frein au développement et à la satisfaction des besoins humains (1) et à leur croissance nécessaire, à l’instar de la croissance d’un corps d’enfant en crise de croissance.

Ainsi, le capital a pu créer et mettre en pratique les conditions ET pour palier relativement à la crise inhérente de son système, celle de la suraccumulation-dévalorisation du capital, celle de la tendance à la baisse du taux de profit amplifiée par la révolution scientifique et technique ET par la même occasion à museler pour un temps les réactions unitaires possibles répondant à sa propre crise.

-

La création de la Trilatérale en 1972-73 en a été l’outil initial, d’où sont issus le G7, G8, G20 aujourd’hui en « dépassement » au profit d’une direction unifiée du capital que permet la puissance politique, militaire et technique des grandes féodalités économiques constituées par les grands groupes économico-financiers dépassant de loin la puissance éparpillée des Etats nationaux soumis à ces conditions nouvelles, même quand ils cherchent à s’en dégager.

-

A noter que sur la masse des profits réalisés, il ne pourrait exister de capital productif financier parasitaire, sa masse et sa puissance actuelle, sans la production matérielle actuelle : il faut lutter contre cette idée que le capital peut se créer et exister « ex nihilo », idée aujourd’hui majoritaire, y compris chez ceux qui se disent ou se veulent pourfendeurs du capital.

Par contre la possibilité relative de création ex-nihilo de capital, de monnaie, que sa masse permet, peut être utilisée, dans une réforme radicale et progressive, pour un usage producteur, un usage de développement progressiste, répondant aux besoins humains.

-

Après 11 ans de secrétariat de section du PCF (1964-1975) et de participation à un fugace Comité de Ville de Marseille du PCF, sans en avoir la conscience d’aujourd’hui, mon travail militant me faisait avoir l’intuition, expérience militante parmi tant et tant d'autres, de ce que cette nouvelle politique et réorganisation du travail contenait de menace :

- Menace pour l’organisation militante des travailleurs, qui s’exerce directement sur chacun d’eux en personne,

- Menace dans l’exercice du droit syndical

- Menace à plus forte raison sur l’exercice de la démocratie politique du travail, non acté comme le droit syndical.

- Menace dans l'obtention élémentaire d'un emploi pour vivre,

- ET enfin menace contre une possible avancée d’une démocratie du "que, quoi, comment produite", ce sur quoi Enrico Berlinguer a produit une pensée forte sinon une impulsion pratique suffisante.

Les difficultés des cellules ouvrières d’entreprises, entre autres, et de leurs militants laissaient transparaitre les effets de cette « nouvelle donne ».

Ma tentative locale en 1974, de mettre chaque cellule de quartier en aide concrète aux communistes en difficulté face au patronat en tant que personnes d'une cellule d’entreprise, c’est heurtée à la nouvelle orientation du PCF qui l’a conduit dans les années 1980 à privilégier le garnissage intensif des boites aux lettres au développement de l’IRM (2). Ce n'est là qu'un exemple caricatural, entre autres, symbolique de difficultés imposées au PCF du dehors et de difficultés internes à y répondre.

Il ne s’agit pas là d’une accusation contre des responsables communistes, ni contre le parti en tant que personne morale, mais d’une constatation de fait d’un moment, d’une époque.

Les interventions au Conseil National du PCF des 8 et 9 février 1980 publiées dans "Les intellectuels, la culture et la révolution" est un témoignage capital de la "nouvelle donne capitaliste", aujourd'hui et dès ces années. Les menaces ont aujourd'hui été mises en œuvre, se poursuivent.

La division du travail entre zones du monde, entre salariés, est en 2015 à son comble. Le traitement des personnes par l'organisation capitaliste internationale du travail, la division entre "actifs" et armée de réserve du travail, le dénuement matériel et moral d'un masse grandissante d'humains qui s'en suit dans un monde où les richesses se sont développées inégalement, violemment, a développé l'acculturation et les réponses barbares aux souffrances : barbarie contre barbarie.

Bref, le mouvement ouvrier ici et dans le monde n’a pas été en mesure, pour de multiples raisons, de répondre aux transformations de la société mondiale, mais au contraire s’est arcbouté, non sans quelques résultats positifs, cependant insuffisants, sur les conditions passées de son développement.

La question de l’entreprise est depuis revenue sur la sellette, mais dans des conditions vraiment plus complexes et un rapport de force très dégradé.

-

Ce n’est pas une raison pour bouder aujourd'hui un renouveau hésitant et fragile remettant en avant la question de la production comme condition de développement des multiples et diverses activités humaines, comme condition de sortie en santé de la crise de croissance de l’humanité et pour la poursuite du processus de l’humain en tant que conscience en processus de la nature sur elle-même.

-

La question reste entière :

1) SOIT l’on estime que la crise économique et de civilisation NE réclame PAS une transformation radicale et progressive du système social.

Dans ce cas, on se contente d’adaptations à l’évolution du capitalisme mondialisé et informationnalisé, adaptations qui jusqu’ici n’ont pas empêché de sombrer de plus en plus profondément dans la crise.

2) SOIT l’on estime que la crise économique et de civilisation réclame une transformation radicale et progressive du système social, particulièrement une transformation radicale et progressive de son système financier pour relancer la production et les échanges.

Dans ce second cas, on ne peut contourner la nécessité de l’existence d’une force sociale organisée capable de promouvoir les idées et les actes de transformation radicale et progressive de système social.

Et dans cette hypothèse qui est la mienne, la nécessité me semble évidente de l’existence d’un parti communiste, ouvert sur les besoins de la population (ce qui se confond avec ses propres besoins) et sur la bataille des idées de transformation radicale et progressive du système social.

-

Pierre Assante, 17 décembre 2015

-

(1) Le besoin humain en tant que travail "producteur matériel et moral", reproduction, développement, non le fétichisme des objets lié à l'échange marchand A-M-A'

(2) Institut de Recherches Marxistes, riches d'activités dans ces années

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche