Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 19:34
LETTRE AUX AMIS : le JE et le NOUS, les LUTTES HUMAINES, le processus humain en SANTÉ

Le JE et le NOUS, les LUTTES HUMAINES, le processus humain en SANTÉ

*

Le JE et le NOUS forment une unité de « fonctionnement » entre eux, et dans l’unité de « fonctionnement » général de la nature.

*

D’aucun affirment que plus on développe le NOUS, plus on développe le JE. Oui, mais ce peut être là encore un résidu de vision religieuse, une représentation de la société humaine dichotomisée idéologiquement (1).

*

L’UNITE du JE et du NOUS existe en soi, quelle que soit la conscience qu’on l’on en ait, qu’on en est conscience ou pas, ou plutôt quel qu’en soit notre niveau de conscience, puisque la conscience est constitutive de l’unité du JE et du NOUS selon le processus qui est étudié dans et par l’ontologie de l’être social.

*

Les concepts de JE et de NOUS, de leur UNITE ne sont pas sans utilité. Pour tout dire, leur existence est la condition de l’existence humaine. La vision « la plus juste possible » de notre personne dans le processus de la société humaine, la conscience de ces concepts du-JE-et-de-NOUS est essentiel pour déterminer notre action individuelle et commune, notre action quotidienne et processuelle et les choix de vie qui en font partie.

*

L’insuffisance de développement des concepts de JE et de NOUS est flagrante et témoigne de l’état de préhistoire dans lequel la société humaine se débat encore, et des types de conflits (pas le conflit en soi en général) qui traversent notre histoire actuelle.

*

La dé-normalisation---re-normalisation de notre vision et des types d’actes qui en découlent, qui en font partie, ne peuvent atteindre un niveau supérieur de situation de santé sociale qu’à travers un dépassement de notre vision archaïque du « bien et du mal » pour développer une vision scientifique et sentimentale en découlant, une vision du rapport dialectique du JE et du NOUS.

*

Mais bien sûr, ce processus ne peut se suffire d’une simple réflexion sur elle-même, d’une seule réflexion « hors-sol » sur le JE et de NOUS. La dé-adhérence conceptuelle qui peut créer des niveaux supérieurs de conscience ne peut pas ne pas reposer et « fonctionner » sans le rapport aux actes en aller retour, et en « miroir » de leur perception.

*

La dé-adhérence conceptuelle ne peut pas ne pas reposer et « fonctionner » au quotidien- mimétique-poïétique qui est notre propriété humaine première, c’est à dire sur les besoins biologiques élémentaires à notre survie, complexifiés et transcendés par le processus de la conscience non détaché de ces besoins, donc de la production, le développement de la conscience productiverice devenant notre besoin premier.

*

Pierre Assante, 24 juin 2015

*

(1) L'idéologie dominante ne conçoit pas, ou difficilement, l'UNITE du mouvement et l'autonomie relative dans le mouvement, comme elle conçoit difficilement l'unité des contraires dans laquelle travaille la transformation, et dont le concept remet en cause l'idée de stabilité de l'état existant, les "normes établies" qui la protègent.

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche